mercredi 2 décembre 2015

Découverte et entrainement cérébral



Pendant plus d’un siècle, on pensait que chaque être humain possédait un stock de neurones et que tout neurone endommagé n’était pas remplacé.


Depuis les années 90, on sait que le cerveau, à tout âge,  est capable de fabriquer de nouveaux neurones et de nouvelles synapses (liaisons entre les neurones) (Source 1) : : cette plasticité neuronale permet de constituer  une réserve cognitive.



Ces découvertes se révèlent être utiles en neuro sciences et notamment dans la recherche sur les maladies neuro dégénératives comme Parkinson ou Alzheimer.

La France compte 900 000 personnes atteintes de maladie d'Alzheimer ; 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, soit près d’un toutes les trois minutes.
En 2020, 1 Français de plus de 65 ans sur 4 devrait être touché par la maladie d’Alzheimer soit environ 1,3 million.
En 2040 : 2 millions (Source: Fondation pour la recherche médicale).

 


Pour l’instant aucun traitement efficace n’existe. Il s’agit donc de prévenir la maladie.
Il faut donc, non seulement, limiter les facteurs de risques (hypertension, diabète,  tabagisme, stress, isolement social, déficit en vitamines), 

mais aussi avoir une attitude permettant de bien vieillir :
- Avoir une bonne hygiène de vie : une alimentation équilibrée, un sommeil de qualité, de l’activité physique
- Avoir des activités stimulantes pour le cerveau : jeux de société, lecture, qui vont permettre d’augmenter cette réserve cognitive ( 2 ); Source 2.) 

 En utilisant ces nouvelles connexions entre les neurones, il est donc possible d'être plus résistant face à la neuro dégénérescence, de compenser les déficiences dues à la maladie. Le déclin cognitif est retardé. Le patient, dont le cerveau est bien entrainé grâce à des exercices stimulants, parvient à ''donner le change''. Les exercices cérébraux n’évitent donc pas la maladie mais ils permettent la réduction du nombre d'années pendant lesquelles une personne  sera atteinte de la maladie d'Alzheimer. C’est déjà beaucoup.







 (1) :  Dr Yan Deschaintre, neurologue CHU de Montréal ; Dr Bernard Huttin neurologue à Epinal
 (2) :Dr Marc Schwob Paris V, Pr Aron S. Buchman de la Rush University à Chicago,Dr Bruno Dubois Pitié-Salpêtrière à Paris …

D’autres sources sur la prévention de la  maladie d’Alzheimer:

https://www.youtube.com/watch?v=5uXWIC_0sEM L'objectif est d'observer le lien éventuel entre la pratique des échecs et la prévention de la maladie d'Alzheimer.
http://www.lapresse.ca/vivre/sante/nouvelles/200909/21/01-904017-moins-de-risque-de-demence-pour-les-adeptes-de-mots-croises-.php
·          

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire